archive

Musées du futur

paru dans Le Vif/L’Express, Belgique, 3 février 2017

« Inspiré entre autres du musée à croissance illimitée tel que l’avait formulé Le Corbusier, Beaubourg semble voué à une perpétuelle expansion. On peut toutefois se demander comment une telle machine peut rester en phase avec la création et la société contemporaine. Beaubourg doit faire face à d’importantes mutations technologiques, artistiques, urbaines, civilisationnelles. L’Occident vit à nouveau une crise sociale, culturelle, politique, exactement comme à l’époque où Beaubourg surgit. Une nouvelle idée est peut-être nécessaire. » Pauline de La Boulaye

Publicités
CARE est un nouveau master en pratiques de l’exposition à Bruxelles
signé académie royale des beaux-arts en synergie avec la centrale for contemporary art

Le mot anglais care vient du latin cura : soin, extraction d’une cavité. Cura hante bien des mots dans beaucoup de langues, et en particulier le mot curator. Depuis le 18ème siècle, la traduction en français est “conservateur“ : celui qui prend soin des collections des musées et organise leur mise en exposition.

Récemment, curator est employé sans nuance pour désigner celui ou celle qui propose une sélection de contenus. Dans le monde virtuel, des data curators choisissent, éditent et partagent des informations. Ils pratiquent une extraction superficielle d’un puits sans fonds : Internet. Tandis que, dans l’effervescence artistique contemporaine, des curators sélectionnent, ex-posent, mettent au-dehors, ce dont ils souhaitent partager leur intérêt, leur conviction, leur quête.

Cura hante le mot curiosité et c’est elle qui guide les nouveaux curators comme elle inspirait les collectionneurs pour leur cabinets de curiosité. Hors du musée, des centres d’art, les nouveaux curators cherchent aussi à fabriquer des espaces autres. Depuis un demi-siècle, on les a vus créer de nouveaux plateaux et autres territoires dans des biennales, des festivals.

Et maintenant ? La production artistique dans les villes occidentales ne cesse d’augmenter et avec elle la nécessité d’ex-poser, faire trace. Il s’agit ici d’inventer votre métier. CARE est un incubateur pour votre projet embryonnaire. Tout l’enjeu sera de contextualiser ; c’est-à-dire créer un format adapté, une communauté et une économie pour les objets de votre curiosité. Soigner leur inscription dans l’espace et dans le temps.

Pauline de La Boulaye, professeure invitée CARE à partir de cette rentrée 2015

Pour plus d’informations :

http://www.centrale-art.be/events/care/

http://www.arba-esa.be/fr/site.php?cid=18&pid=270

English version here : Read More

Visite en 3 actes pour satisfaire la curiosité du visiteur du MuCEM qui pourrait trouver certaines portes closes côté Fort Saint Jean

A ce jour, 8 mois après l’ouverture du MuCEM, la plupart des salles du Fort Saint Jean ne sont pas ouvertes et une grande partie des objets de l’ancien Musée National des Arts et Traditions Populaires (arts forains et du cirque, marionnettes, rites calendaires) demeurent invisibles.

Ce texte publié sur la carte de voeux 2014 de l’agence de muséographie Zendco, en charge du Fort Saint Jean, complètera votre visite.

Bonne lecture ! Accédez à la page 4 ci-dessous ou en cliquant ici

 

Ce texte a été rédigé après un voyage effectué du 27 au 30 mai 2013 suivant l’invitation de l’architecte Zette Cazalas dans le but de commencer à écrire un livre sur trois chantiers muséographiques auxquels son agence Zendco participe :

  • le MuCEM – Marseille – ouverture en juin 2013
  • le Musée des Confluences – Lyon – ouverture fin 2014
  • le Musée de l’Homme  – Paris – ouverture en 2015

Chantiers à suivre sur : www.zendco.com
 

La source de l’invasion © Space Invaders - Montauban 2009

MTB_01, La source de lʼinvasion © Invader – Montauban 2008

Exercice de synthèse pour essayer de satisfaire celles et ceux qui ont demandé un retour sur le cycle de conférences-conversations Musée au 21ème siècle : disparition ou renaissance ? qui s’est déroulé à l’ISELP, Bruxelles, de janvier à avril 2013

5 conversations publiques avec  5 directeurs de musées européens : Zeev Gourarier (MuCEM – Marseille), Boris Charmatz (Musée de la Danse – Rennes), Marc-Olivier Gonseth (Musée d’Ethnographie – Neuchâtel), Laurent Le Bon (Centre Pompidou – Metz), Chris Dercon (Tate Modern – Londres)

Vous trouverez ici des réponses aux questions d’Isabelle Capitani, étudiante en master II expo-muséographie à l’université d’artois, sous la direction de Serge Chaumier

Isabelle Capitani : Sous quelle forme commune se réinventent les cinq musées présentés lors des conversations « Le Musée au 21ème siècle : disparition ou renaissance »? En quoi se rejoignent les discours des directeurs invités ? En quoi ces musées refondent-ils l’idée même du musée de demain? Comment chaque invité voit-il le musée de demain? Pour quels enjeux ?

Pauline de La Boulaye : A l’origine, ce programme de conversations, je l’ai imaginé comme un brainstorming par rapport à l’absence d’un musée d’art moderne et contemporain à Bruxelles. Absence renforcée par la fermeture des collections d’art moderne aux Musées Royaux des Beaux Arts pour une durée indéterminée. Une fermeture très controversée depuis 2011 (voir le site de Musée sans Musée). Un vide muséal persistant dans la capitale d’une Belgique multiculturelle où siège l’Europe.

Mon projet était d’ouvrir un horizon avec des conversations publiques ouvertes à tous en présence de directeurs de musées européens. Car le phénomène de Bruxelles n’est pas unique, il est symptomatique d’une profonde mutation bien plus générale en Europe.

Les cinq musées programmés ont en commun de faire partie d’une nouvelle génération de Musée. En référence aux plus récents téléphones portables, je propose de les désigner librement en tant que « Musée 4G ». Read More

Conférence-conversation avec Chris Dercon, directeur de la Tate Modern

Vendredi 19 avril 2013 de 18h30 à 20h30

ISELP (Institut Supérieur pour l’Etude du Language Plastique)  31, Bd de Waterloo Bruxelles

En collaboration avec l’École nationale supérieure des arts visuels (ENSAV) de La Cambre, dans le cadre du cycle de conférences L’art et les commissaires

Conférence en français

TANKS Art in Action © Tate Modern 2012

Cette rencontre est le prolongement du cycle Le Musée au 21èmesiècle : disparition ou renaissance ? au cours duquel des directeurs de lieux culturels européens innovants ont présenté leurs diverses façons de réinventer le Musée. Read More